Contenu | Rechercher | Menus

Table des matières


Notes de version de Ubuntu 10.04 LTS Lucid Lynx

Le contenu de cette page reprend la publication anglophone, que vous pouvez consulter ici

Matériel requis

La configuration matérielle minimale pour Ubuntu 10.04 LTS est de 256 Mo de mémoire vive. Notez qu'une partie de la mémoire vive de votre ordinateur pourrait être indisponible, dans le cas d'une carte graphique intégrée. Si votre PC ne dispose que du minimum de mémoire vive requis, l'installation prendra plus de temps mais se complètera avec succès, et la performance du système sera adéquate une fois l'installation complétée.

Dans le cas de configurations avec une mémoire vive inférieure à 256 Mo, il peut être possible de sélectionner l'option « Installer Ubuntu » depuis le menu de démarrage, plutôt que l'option « Essayer Ubuntu ». L'installation par le CD-Rom alternatif pourrait être une autre option.

Notes de version de Ubuntu 10.04 pour ARM

Une page séparée des notes de version est disponible pour la version de développement armel d'Ubuntu 10.04. Veuillez consulter https://wiki.ubuntu.com/ARM/LucidReleaseNotes (en anglais) pour de l'information sur les problèmes affectant l'installation sur architecture ARM.

Installation

Régression sur les performances ext4 dans certaines conditions

Le système de fichiers par défaut de l'installation d'Ubuntu 10.04 LTS est le ext4, la dernière version de la populaire série systèmes de fichiers étendus Linux. L'ext4 intègre des réglages visant l'amélioration de la performance, à comparer avec les versions précédentes telle l'ext3, le système de fichiers par défaut d'Ubuntu jusqu'à la 9.04. Ces réglages sont en général positifs, mais certaines charges de travail sont connues pour être considérablement plus lentes sous ext4 que sous ext3. Si vous utilisez des applications sensibles à la performance, nous vous conseillons de réaliser des tests utilisant plusieurs systèmes de fichiers sous votre environnement, afin de déterminer le système de fichiers le plus approprié à votre usage.

En particulier, le gestionnaire de paquets dpkg opère beaucoup plus lentement sous ext4, ce qui rend les installations par réseau ou par le CD-Rom alternatif environ deux fois plus longues qu'auparavant. L'ext4 ne garantit pas le renommage atomique de nouveaux fichier par dessus des fichiers existants dans le cas d'une panne de courant peu après le renommage. Dpkg a donc besoin de forcer l'écriture du contenu du nouveau fichier avant de le renommer afin d'éviter de laisser des fichiers corrompus de taille nulle après une panne de courant. Cette opération implique un temps d'attente beaucoup plus important que requis, et dégrade ainsi la performance. Si la rapidité des opérations de gestion de paquets vous est essentielle, vous devriez alors utiliser l'ext3. (570805)

Le moyen le plus simple de choisir un autre système de fichiers (tel que l'ext3) au moment de l'installation est d'ajouter le paramètre de démarrage partman/default_filesystem=ext3 lors du lancement de l'installeur. Si vous déployez Ubuntu automatiquement avec Kickstart ou par « preseeding », vous pouvez régler un système de fichiers différent à l'étape de partitionnement.

Paquets recommandés installés par défaut

En accord avec le Debian Policy Manual (qui spécifie que « Le champ 'Recommends' d'un paquet doit lister les paquets qui l'accompagneraient dans une installation normale »), le gestionnaire de paquets installe maintenant par défaut les paquets listés dans le champ « Recommends » (recommandé) des autres paquets installés, ainsi que les « Depends » (dépendances).

  • Pour éviter ce comportement pour des paquets spécifiques, utilisez apt-get --no-install-recommends
  • Pour le désactiver, réglez APT::Install-Recommends "false"; dans /etc/apt/apt.conf.

Veuillez noter que ceci pourrait encourir des fonctionnalités manquantes dans certaines applications.

(Ce changement a été fait depuis Ubuntu 8.10.)

Hibernation parfois non disponible avec le partitionnement automatique

Le partitionnement automatique par défaut du logiciel d'installation pourrait dans certaines conditions allouer un espace à la partition swap plus petit que la mémoire vive du système. Ceci empêchera l'utilisation de l'hibernation puisque l'image système excèdera la partition swap. Si vous comptez utiliser l'hibernation avec votre ordinateur, vous devez vous assurer que la taille de la partition swap est au moins égale à la mémoire vive de votre PC. (345126)

Erreur d'Entrée/Sortie (I/O) après l'éjection du CD à la fin de l'installation

Dans certains cas, l'éjection du disque à la fin de l'installation provoque des erreurs à l'écran telles que:

end_request: I/O error, dev sr0, sector 437628 (ou erreur E/S)

Ces messages d'erreur indiquent que le système tente toujours d'accéder à certains fichiers contenus sur le disque CD-ROM, et sont inoffensifs, sauf qu'ils masquent le message demandant à l'usager d'appuyer sur la touche Entrée pour redémarrer. À ce moment, vous pouvez enlever sans risque le disque du lecteur, et appuyer sur la touche Entrée pour redémarrer sous votre nouvel environnement Ubuntu. (539027)

Options de boot masquées par défaut sur les CD Desktop et Netbook

Les CD-Roms Ubuntu 10.04 LTS Desktop et Netbook proposent une nouvelle interface de démarrage non-interactive par défaut. Pour configurer des options de démarrage avancées, appuyez sur n'importe quelle touche du clavier après l'apparition du premier écran de démarrage.

(voir ce message du forum)

Plantage de l'installateur avec une partition /home séparée

Un bogue dans l'assistant de migration empêche certains utilisateurs ayant des partitions « home » séparées de compléter l'installation avec succès. Ceux qui subissent ce plantage peuvent désactiver l'assistant de migration en sélectionnant "Essayer Ubuntu" à l'écran du logiciel d'installation, puis une fois sur le bureau, faire Alt-F2 et saisir ubiquity --no-migration-assistant lorsque l'invite apparaît. (536673)

Dmraid activé par défaut sur le CD Desktop

Les périphériques Dmraid "fake raid" sont supportés « out-of-the-box » sous le CD-Rom Ubuntu 10.04 LTS Desktop, et sont détectés et activés par dmraid au démarrage. Ubiquity donnera le choix d'installer sur la matrice de disques RAID, non pas sur les unités RAID.

L'activation automatique de dmraid peut être désactivée avec l'option de démarrage "nodmraid", disponible en appuyant sur la touche F6 dans le menu de démarrage. Ceci peut être utile pour les configurations avec des métadonnées fakeraid présentes sur les disques, mais où l'activation dmraid ne serait pas désirée ou pourrait causer des problèmes.

Les modifications d'alignement de partition peuvent bloquer certains systèmes

Par défaut, Ubuntu 10.04 LTS aligne les partitions de disque à des plages de 1 Mio (1048576 octets). Ceci garantit une performance maximale sur les disques modernes, en particulier les disques SSD ("solid state drives") mais aussi les nouveau disques au "Advanced Format" dont les secteurs supportent davantage que les traditionnels 512 octets. De nos jours, très peu d'ordinateurs nécessitent l'ancien alignement, utilisé à l'époque du MS-DOS alors qu'il était utile que les partitions commencent au début d'un cylindre.

Dans certains cas rares, l'alignement optimal pourrait causer des problèmes. Il a été rapporté que certains BIOS (ceux des cartes-mères Asus P5P800-MX et Asus P5GZ-MX) gèlent après l'installation. Il pourrait être difficile d'installer Microsoft Windows XP et versions plus anciennes après l'installation d'Ubuntu, quoique les versions plus récentes de Windows devraient être compatibles avec l'alignement optimal, et en fait pourrait le générer eux-mêmes. Si vous devez utiliser l'ancien alignement de cylindres, ajoutez le paramètre de démarrage partman/alignment=cylinder lors du démarrage du logiciel d'installation. (551965)

L'installateur Desktop peut planter au démarrage

Sur certains PC, l'amorçage du CD-Rom échoue avec le message « The installer encountered an unrecoverable error. A desktop session will now be run so that you may investigate the problem or try installing again. ». Si vous rencontrez cette erreur, redémarrez votre ordinateur avec le CD-Rom inséré dans le lecteur, appuyer sur n'importe quelle touche du clavier au premier écran d'amorçage (quand vous voyez l'icône de clavier au bas de l'écran), et sélectionnez "Essayer Ubuntu sans l'installer". Une fois que le bureau apparaît, lancez l'icône "Installer Ubuntu 10.04" pour lancer l'installation d'Ubuntu. (567899)

Mise à niveau

Les utilisateurs d'Ubuntu 9.10 et d'Ubuntu 8.04 LTS peuvent migrer vers Ubuntu 10.04 à l'aide d'une procédure pratique et automatisée. Les utilisateurs d'autres versions d'Ubuntu devront d'abord mettre à niveau vers Ubuntu 8.04 LTS ou Ubuntu 9.10, et ensuite vers 10.04. Des instructions détaillées peuvent être consultées à http://www.ubuntu.com/getubuntu/upgrading (en anglais).

Si vous avez précédemment modifié la configuration du chargeur d'amorce de GRUB (menu.lst) , soit à la main, soit avec un outil comme kgrubeditor, vous serez invité lors de la mise à niveau, à choisir entre conserver votre version de menu.lst, ou installer la version du mainteneur du paquet. Cette question vous est posée car de tels changements ne peuvent pas être automatisé, le risque étant d'écraser la configuration manuelle du chargeur d'amorce de l'utilisateur sans avertissement.

Toutefois, si vous choisissez de "garder la version locale installée actuellement", votre système ne sera pas configuré pour démarrer à partir des noyaux fraîchement installés. Pour cela, une action manuelle de votre part est nécessaire pour vous assurer que votre système fonctionne sur les derniers noyaux installés après la mise à niveau. Si vous avez des modifications à votre configuration du chargeur d'amorce que vous souhaitez conserver, il est recommandé de suivre les étapes suivantes:

  • Choisissez « garder la version locale installée actuellement ».
  • Ouvrez /boot/grub/menu.lst avec un éditeur de texte.
  • Appliquez tout changement que vous avez fait aux options de démarrage du noyau aux variables commentées (Ex: groot, kopt, defoptions) en dessus.
  • Déplacez toute option ajoutée manuellement pour d'autres systèmes d'exploitation de façon à ce qu'elles soient en dessus de la ligne
### BEGIN AUTOMAGIC KERNELS LIST

ou en dessous de la ligne

### END DEBIAN AUTOMAGIC KERNELS LIST
  • Sauvegardez le fichier, et lancez en ligne de commande :
    sudo update-grub
  • Choisissez « installer la version du mainteneur du paquet ».

Par exemple, si vous ajoutez une option i915.modeset=0 à la ligne "kernell":

kernel          /vmlinuz-2.6.31-14-generic root=UUID=0e7... ro quiet splash i915.modeset=0

Alors ajoutez cette option à kopt:

# kopt=root=UUID=0e7... ro i915.modeset=0

Une version mise à jour du paquet grub inclura des informations sur ce problème dans l'écran d'aide pour le prompt de menu.lst. (470490)

Configurer le domaine de régulation sans-fil via une option de module n'est plus supporté

Ubuntu 10.04 LTS utilise le cadre d'applications de régulation sans-fil CRDA pour contrôler quels canaux sans-fil sont visibles et disponibles dans un lieu donné. Si vous utilisiez précédemment une option de module similaire à celle indiquée plus bas dans /etc/modprobe.d/options.conf pour permettre l'accès à certains canaux dans votre localité, il est possible que le sans-fil soit totalement inopérant:

  • options cfg80211 ieee80211_regdom=EU   

Vous devez supprimer cette option du noyau lors de la mise à niveau à partir des versions plus anciennes que Ubuntu 9.04, et utiliser la commande iw reg à la place.

(Ce changement a été fait depuis Ubuntu 9.04.)

L'agrégation d'interfaces réseau nécessite la configuration de type hotplug

La gestion réseau se faisant par le service upstart depuis Ubuntu 9.10, les périphériques réseau sont désormais gérés par connexion à chaud (hotplug). Pour que les agrégats (bonded interface) soient chargés correctement au démarrage, ils doivent faire partie de la configuration de l'interface physique. Autrement, le système pourrait tenter d'amorcer les agrégats avant les interfaces physiques sous-jacentes, et échouer. Pour un exemple de configuration d'agrégation d'interfaces réseau, veuillez consulter /usr/share/doc/ifenslave-2.6/examples/two_hotplug_ethernet dans le paquet ifenslave-2.6.

Kubuntu peut conserver un paquet de gestion d'alimentation non nécessaire

La mise à niveau de Kubuntu pourrait conserver les paquets « kde-guidance-powermanager » ou « guidance-power-manager ». Ces paquets ne sont plus utiles et peuvent être supprimés.

Akonadi sur Kubuntu doit être relancé

Le démarrage d'Akonadi peut s'effectuer incorrectement et empêcher l'accès au carnet d'adresses et à d'autres ressources. Pour contourner ce problème, fermez et redémarrez Kontact. (564263)

Ctrl-Alt-⌫ désactivé par défaut dans Xorg, configuré via XKB

Depuis Ubuntu 9.04, le raccourci-clavier Ctrl-Alt-Backspace pour forcer le redémarrage du serveur X est désactivé par défaut.

Se reporter au tutoriel « Comment redemarrer le serveur graphique » pour les autres méthodes disponibles.

Activer Ctrl-Alt-⌫ pour Ubuntu

  • Aller dans Système → Préférences → Clavier,
  • Choisir l'onglet « Agencements », puis cliquer sur le bouton « Options de l'agencement… »
  • Sélectionner « Séquence de touches pour fermer le serveur X », puis cocher la case devant « Control + Alt + Eff. arrière »

Activer Ctrl-Alt-⌫ pour Kubuntu

  • Cliquer sur le lanceur d'applications et sélectionner « Configuration du système ».
  • Cliquer sur « Région & langue ».
  • Sélectionner « Disposition du clavier »
  • Sous l'onglet « Disposition », cliquer sur « Activer les dispositions de clavier ».
  • Cliquer sur l'onglet « Avancés »; puis sur « Séquence de touches pour fermer le serveur X », et cocher la case devant « Control + Alt + Eff. arrière ».

Modification dans la notification des mises à jour disponibles

Ubuntu 10.04 LTS lance le gestionnaire de mises à jour directement, plutôt que d'afficher une icône dans la zone de notification du tableau de bord de GNOME. Les utilisateurs sont prévenus des mises à jour de sécurité sur une base quotidienne, mais pour les autres mises à jour, une notification est émise une fois par semaine.

Pour recevoir les notifications de toutes les mises à jour, l'ancienne méthode peut être restaurée avec la commande suivante dans un terminal:

gconftool -s --type bool /apps/update-notifier/auto_launch false

Ou en mode graphique:

  • Aller dans le menu Applications → Outils système → Éditeur de configuration (ou faire Alt+F2, saisir gconf-editor et cliquer sur le bouton Lancer)
  • Parcourir l'arborescence /apps/update-notifier
  • Décocher la clé auto_launch

(Ce changement a été fait sous Ubuntu 9.04.)

Mise à niveau de MySQL

Sous Ubuntu 10.04 LTS, MySQL 5.1 est la seule version de MySQL disponible. La mise à niveau par le gestionnaire de mises à jour (update-manager) effectuera correctement la transition de MySQL 5.0 à MySQL 5.1.

Configuration d'un cluster MySQL

Si MySQL a été configuré pour utiliser le MySQL Cluster engine (NDB engine), la mise à niveau vers MySQL 5.1 ne fonctionnera pas, puisque les paquets mysql-dfsg-5.1 ne supportent pas MySQL Cluster. Le paquet mysql-cluster-server devrait alors être installé.

/etc/event.d n'est plus utilisé

La version d'upstart incluse sous Ubuntu 10.04 LTS n'utilise plus le répertoire /etc/event.d pour les fichiers de configuration, mais plutôt /etc/init. Il n'y a pas de migration automatique possible. Si vous avez effectué des réglages dans le répertoire /etc/event.d, vous devez les appliquer manuellement dans /etc/init, et au nouveau format de configuration. (402759)

(Ce changement a été fait sous Ubuntu 9.10.)

Mise à niveau de Syslog

Le paquet sysklogd a été remplacé par rsyslog. Les paramètres dans /etc/syslog.conf seront automatiquement migrés vers /etc/rsyslog.d/50-default. Si vous aviez modifié les réglages de la rotation des journaux dans /etc/cron.daily/sysklogd ou /etc/cron.weekly/sysklogd, vous devrez les changer à nouveau dans /etc/logrotate.d/rsyslog. Veuillez aussi noter que les anciens réglages de rotation utilisaient .0 comme première extension de fichier, désormais avec logrotate c'est .1.

(Ce changement a été fait sous Ubuntu 9.10.)

Le registre d'OpenOffice.org pourrait être corrompu par la mise à niveau depuis la version 3.1.1-14

Les utilisateurs qui ont installé une version de développement d'Ubuntu 9.10 pourraient avoir des fichiers de registre d'OpenOffice.org corrompus sur leur système, ceci en raison d'un bogue de la version 1:3.1.1-14 des paquets d'OpenOffice.org. Si vous êtes victime d'erreurs de segmentation de unopkg ou d'OpenOffice.org après la mise à niveau, vous pourriez devoir supprimer et regénérer les fichiers de registre dans /var/lib/openoffice/basis3.2/program/ et /var/spool/openoffice/uno_packages/cache. (546797)

Architecture LPIA abandonnée

L'architecture LPIA disponible sous les précédentes versions a été abandonnée sous Ubuntu 10.04 LTS. Le matériel est toujours supporté, mais les systèmes installés avec LPIA devront être sauvegardés et ré-installés à neuf, avec les architectures i386 ou amd64. Voir le bogue 523295, qui propose une méthode de migration non prise en charge de LPIA vers i386.

Greffon Dovecot cmusieve renommé en sieve

Le greffon "cmusieve" utilisé par dovecot a été renommé en "sieve". Les utilisateurs qui ont l'instruction suivante dans leur configuration dovecot:

mail_plugins = cmusieve

doivent la changer pour:

mail_plugins = sieve

Autres problèmes connus

Problème de sécurité lors de la mise à niveau depuis Lucid Alpha 2

Si vous avez installé Lucid avant l'Alpha 3, le paquet libmysqlclient16 7.0.9-1 pourrait être installé. Ce paquet était présent dans les dépôts Ubuntu par erreur et a depuis été enlevé, mais parce que son numéro de version est plus récent que le paquet libmysqlclient16 valide, ce dernier ne sera pas installé automatiquement lors de la mise à niveau. Il est important de vous assurez que le paquet officiel est installé en exécutant la commande sudo apt-get install libmysqlclient16/lucid, puis en suivant les instructions; ceci garantira que les mises à jour de sécurité seront effectuées normalement pour ce paquet. (522225)

Le passage à ext4 nécessite un mise à jour manuelle de Grub

Si vous faites le choix de migrer votre système de fichiers existant / ou /boot d'ext2 ou ext3 vers ext4 (tel qu'expliqué dans la page sur l'ext4), vous devrez également réinstaller votre gestionnaire d'amorce après la mise à niveau à Ubuntu 10.04 LTS avec la commande grub-install. Si vous ne le faites pas, votre version de GRUB existante installée dans le secteur d'amorce (boot sector) sera incapable de lire le noyau depuis le système de fichiers ext4, et votre système ne pourra pas démarrer.

Les tâches Upstart ne peuvent plus être lancées dans un chroot

Les tâches Upstart ne peuvent plus être lancées dans un chroot parce que upstart agit comme un superviseur de services, et les processus dans le chroot ne peuvent pas communiquer avec le upstart exécuté en dehors du chroot (430224). Certains paquets convertis pour utiliser des tâches upstart plutôt que des scripts init ne pourront être mis à niveau dans un chroot. Les utilisateurs devraient configurer leurs chroots avec /sbin/initctl pointant vers /bin/true, en exécutant les commandes suivantes dans le chroot:

dpkg-divert --local --rename --add /sbin/initctl
ln -s /bin/true /sbin/initctl

L'utilisation d'une grappe RAID 1 peut causer une perte de données dans des cas exceptionnels

Si chacun des composants d'une grappe RAID 1 sont montés séparément en mode dégradé au cours de plusieurs lancements de la grappe sans aucun ré-assemblage entre chaque, il y a un risque que les disques soient indiqués comme "en phase"1) alors qu'ils ne le sont pas, ce qui induit une perte de donnée du fait de l'incohérence entre les données écrites sur chaque membre. C'est une éventualité peu probable pour une utilisation normale, mais les administrateurs systèmes utilisant des grappes RAID 1 devraient faire attention pour éviter cette situation pendant les maintenances. (557429)

Les partitions cryptées doivent être déclarées dans /etc/fstab

Les utilisateurs qui ont configurés des partitions cryptées dans /etc/crypttab qui démarrent lors du démarrage (i.e., qui n'utilisent pas l'option noauto) doivent s'assurer que les systèmes de fichier de ces partitions sont listés dans /etc/fstab. Autrement, l'invitation à taper le mot de passe n'est pas garantie d'être affichée au démarrage.

Les systèmes de fichiers LVM doivent être déclarés dans /etc/fstab par leur nom

En général, les systèmes de fichiers sont listés dans /etc/fstab par l'UUID plutôt que par leur nom de volume, ce qui rend plus fiable l'identification des périphériques. Toutefois, si vous montez un système de fichiers en LVM, il est recommandé de le lister dans /etc/fstab par son nom de volume, plutôt que par l'UUID, car les UUID ne sont pas uniques pour les instantanés LVM. Cela peut causer le montage des mauvais systèmes de fichier au démarrage. (563902)

Erreur au démarrage avec LVM sur IA64, PowerPC et SPARC

Les paquets du noyau linux pour les architectures IA64, PowerPC et SPARC construisent le support device-mapper en tant que module, alors que le pilote est intégré au noyau pour les autres architectures, ce qui peut occasionner des erreurs de démarrage2) en utilisant LVM sur IA64/PowerPC/SPARC.

Pour contourner ce problème, les utilisateurs doivent lancer ces commandes manuellement depuis l'invite initramfs :

modprobe dm_mod
lvm vgchange -a y

Ce problème sera levé par une mise à jour du noyau après la sortie de la version finale. (560717)

Avahi démarrera toujours même si un domaine .local est présent

Avahi démarrera toujours même si un domaine .local est présent. Le paquet avahi-daemon, qui implémente le standard mDNS « zeroconf », intégrait précédemment une vérification pour éviter l'exécution lorsqu'un domain DNS .local conflictuel était présent, laissant les clients Ubuntu incapable de voir les nom publiés sur le réseau local (327362). Dans Ubuntu 9.10, avahi-daemon est lancé malgré tout.

Il est possible que cela pose d'autres problèmes. Si votre réseau est configuré ainsi, vous pouvez désactiver mDNS en utilisant les commandes suivantes :

sudo stop avahi-daemon
sudo sed -e '/^start/,+1s/^/#/' /etc/init/avahi-daemon.conf

Au sujet des bogues de la nouvelle architecture vidéo du kernel

Ubuntu 10.04 LTS active par défaut la nouvelle technologie kernel-mode-setting (KMS) sur la plupart des jeux de puce graphiques. Si ce changement représente une amélioration majeure de l'architecture vidéo sous Ubuntu, dans certains cas rares, le KMS peut nuire au bon fonctionnement de votre affichage (ou même le bloquer complètement). Si vous désirez désactiver le KMS, vous pouvez démarrer avec l'option nomodeset. Vous pouvez également sauvegarder ce réglage pour qu'il s'applique à chaque démarrage, en l'ajoutant à votre configuration grub. ( GRUB 2: modifiez /etc/default/grub et ajoutez nomodeset à GRUB_CMDLINE_LINUX, puis exécutez sudo update-grub; pour GRUB 1: modifiez /boot/grub/menu.lst et ajoutez nomodeset à la ligne commençant par # kopt=, puis exécutez sudo update-grub). (533784, 541501)

La visionneuse de PDF Evince ne fonctionne pas pour les répertoires home non standard

Evince, le visionneur de document de GNOME, est désormais installé avec un profile AppArmor. Cela améliore grandement la sécurité en protégeant les utilisateurs contre les défauts des anciens PDF problématiques et des librairies d'images. Les utilisateurs utilisant une localisation non standard de leur répertoire home doivent ajuster les paramètres dans /etc/apparmor.d/tunables/home. Voir aussi https://wiki.ubuntu.com/DebuggingApparmor#Adjusting%20Tunables [EN] pour les détails.

Pas de compte à rebours pour le menu de boot avec GRUB 2

Avec le gestionnaire d'amorçage GRUB 2 inclus dans Ubuntu 10.04 LTS, la première option de démarrage sera lancée automatiquement par défaut, sans offrir de pause pour permettre à l'utilisateur de faire un choix. Pour interrompre l'amorçage, la touche Majuscule doit être maintenue enfoncée. Le menu de Grub sera alors affiché, ce qui permettra le choix d'un autre noyau Linux, d'un autre système d'exploitation, ou la saisie de paramètres d'amorçage. (GRUB vs GRUB 2 (anglais), grub-pc)

Modifications sur l'affichage des messages au démarrage pour les serveurs Ubuntu

Avec la mise en place de plymouth, les messages au lancement en provenance des scripts de démarrage ne sont plus affichés au dessus de l'invite d'authentification3) sur tty1. En revanche, ils sont tous affichés sur tty7 et, sur Ubuntu server, peuvent être consultés en pressant Alt+F7 après le démarrage. Pour tous les systèmes, les messages au démarrage sont également inscrits dans le fichier /var/log/boot.log.

Sur les nouvelles installation d'Ubuntu server 10.04 LTS, aucun écran de chargement n'est affiché par défaut. Bien que cela offre aux administrateurs systèmes un retour immédiat sur leur système pendant le démarrage, il empêche également l'utilisateur d'accéder à l'invite dans le cas d'une erreur de montage du système de fichier. Les utilisateurs peuvent ajouter l'option splash au fichier /etc/default/grub s'ils préfèrent conserver un écran de chargement. Les raccourcis claviers pour interagir avec mountall seront toujours fonctionnelles sans écran de chargement, mais ne sont plus affichées : C pour annuler un fsck en cours ; M pour demande un shell de maintenance ; S pour passer un montage non disponible ; F pour tenter de réparer les erreurs trouvé par fsck (563916)

La résolution NSS échoue avec LDAP via SSL dans Ubuntu serveur

La résolution NSS échoue avec LDAP via SSL dans Ubuntu serveur. La mise à niveau des systèmes configurés pour utiliser LDAP via SSL comme premier service de la couche NSS (dans /etc/nsswitch.conf) entraine ensuite une perte de la résolution NSS de telle sorte que les applications setuid comme sudo cessent de fonctionner. Pour contourner ceci, utilisez le paquet libnss-ldapd en remplacement de libnss-ldap avant la mise à niveau, ou utilisez nscd. (423252)

OpenLDAP peut ne pas démarrer après la mise à niveau

Lorsque vous mettez à jour le système à partir de Karmic ou la beta de Lucid, OpenLDAP peut ne pas démarrer et affiche un message « ordered_value_sort failed on attr olcAccess#012 »

Pour corriger le problème, enlever la ligne "olcAccess: to * by dn.exact=cn=localroot,cn=config manage by * break" de /etc/ldap/slapd.d/cn=config/olcDatabase={-1}frontend.ldif et /etc/ldap/slapd./cn=config/olcDatabase={0}config.ldif

Une mise à jour qui fixe ce problème automatiquement sera bientôt disponible. (571057)

Sun Java déplacé dans le dépôt Partner

Pour Ubuntu 10.04 LTS, les paquets sun-java6 ont été retirés de la section Multiverse de l'archive Ubuntu. Il est recommendé d'utiliser openjdk-6 à la place.

Si vous ne pouvez pas passer de Sun JDK/JRE (propriétaire) à OpenJDK, vous pouvez installer les paquets sun-java6 depuis le dépôt "Canonical Partner". Pour ajouter le dépôt, utilisez la ligne de commande :

add-apt-repository "deb http://archive.canonical.com/ lucid partner"

Corruption de l'affichage sur les anciennes cartes graphiques ATI

Sur certaines anciennes cartes graphiques ATI avec 32Mo ou moins de mémoire vidéo, une corruption du rendu de certaines fenêtres, par exemple les fenêtres de notification OSD, pourrait être constatée. Ceci peut être contourné en désactivant "RenderAccel" dans la configuration Xorg. (426582)

Pour effectuer cette opération, quittez l'environnement graphique avec cette commande:

sudo service gdm stop

Puis créez un fichier de configuration Xorg avec la commande suivante:

sudo Xorg -configure

Ensuite ajoutez l'option 'RenderAccel' à /etc/X11/xorg.conf :

Section "Device"
        ...
        Driver "radeon"
        Option "RenderAccel" "off"
EndSection

Enfin, redémarrez X/GDM.

sudo service gdm start

Incompatibilité avec l'installateur de pilote fournis par nVidia

Lucid améliore l'intégration des paquets de pilotes nVidia. Cependant, cette intégration cause une incompatibilité avec les logiciels d'installation fournis sur le site de nVidia. En attendant que nVidia propose de nouveaux pilotes, les usagers qui désirent utiliser les pilotes propriétaires avec la 10.04 LTS sont invités à installer les paquets présents dans les dépôts d'Ubuntu, qui sont disponibles sous Système → Administration → Pilotes de périphériques.

Plantage/gel de X avec les cartes Intel 8xx

Le pilote vidéo -intel provoque des crashes ou des gels du serveur X sur certains jeux de puce i8xx. Le problème est connu en amont, mais les solutions sont en cours de développement. Pour l'instant, pour contourner le problème, démarrez avec le pilote vidéo -vesa. Voir http://wiki.ubuntu.com/X/Bugs/Lucidi8xxFreezes [EN] pour plus de détails.

On peut aussi démarrer avec l'option i915.modeset=1 : chercher cette expression dans les forums. Sinon on peut télécharger une image CD spécialement préparée par Glasen à cette adresse : http://glasen-hardt.de/?page_id=697&cpage=1#comment-664 cela marche très bien.

Gel d'Abiword lors de l'accès l'aide documentaire

Un bogue dans le paquet AbiWord provoque le gel de l'application lors de l'accès à l'interface d'aide, depuis le menu ou par la touche F1. En attendant la résolution de ce bogue, les utilisateurs devraient éviter de saisir la touche F1 dans AbiWord. (519541)

Extension Lightning pas encore disponible pour Thunderbird 3

Le logiciel de messagerie Thunderbird a été mis à niveau à la version 3, mais l'extension de calendrier « Lightning » n'est toujours pas disponible pour cette version. Une mise à jour non prise en charge (backport) est espérée rapidement. (532232)


Contributeurs : draco31.fr, Gemnoc, MrAzerty Le 10/05/2010, 13:26

1) in sync
2) boot failure
3) login

notes_version_lucid.txt · Dernière modification: Le 24/04/2012, 18:14 par frombenny
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0