Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Prochaine révision
Révision précédente
le_jeu_de_la_guerre [Le 15/06/2009, 14:15]
213.95.41.13 créée
le_jeu_de_la_guerre [Le 01/02/2015, 00:22]
YannUbuntu jeu abandonné
Ligne 1: Ligne 1:
 +{{tag>​jeu tbs}}
 +----
 +
 ====== Le Jeu de la Guerre ====== ====== Le Jeu de la Guerre ======
  
 **Le jeu de la guerre** ( en allemand aussi : Kriegspiel ) est un jeu de stratégie inventé par [[http://​fr.wikipedia.org/​wiki/​Guy_Debord|guy debord]] en 1965. Guy debord est connu pour être auteur de "​[[http://​eminencia.free.fr/​wiki/​doku.php?​id=wiki:​extrait-d-oeuvres:​contre_les_propagandes_et_ideologies:​la_societe_du_spectacle|La société du spectacle]]"​. **Le jeu de la guerre** ( en allemand aussi : Kriegspiel ) est un jeu de stratégie inventé par [[http://​fr.wikipedia.org/​wiki/​Guy_Debord|guy debord]] en 1965. Guy debord est connu pour être auteur de "​[[http://​eminencia.free.fr/​wiki/​doku.php?​id=wiki:​extrait-d-oeuvres:​contre_les_propagandes_et_ideologies:​la_societe_du_spectacle|La société du spectacle]]"​.
  
-<​blockquote>​ +« L’ensemble des rapports stratégiques et tactiques est résumé dans le présent Jeu de la Guerre selon les lois établies par la théorie de [[http://​fr.wikipedia.org/​wiki/​Carl_von_Clausewitz|Clausewitz]], sur la base de la guerre classique du dix-huitième siècle, prolongée par les guerres de la Révolution et de l’Empire. »
-« L’ensemble des rapports stratégiques et tactiques est résumé dans le présent Jeu de la Guerre selon les lois établies par la théorie de Clausewitz, sur la base de la guerre classique du dix-huitième siècle, prolongée par les guerres de la Révolution et de l’Empire. »+
  
-</​blockquote>​ 
-<​blockquote>​ 
  « On peut dire du Jeu de la Guerre qu’il reproduit exactement la totalité des facteurs qui agissent à la guerre, et plus généralement la dialectique de tous les conflits. »  « On peut dire du Jeu de la Guerre qu’il reproduit exactement la totalité des facteurs qui agissent à la guerre, et plus généralement la dialectique de tous les conflits. »
-<​blockquote>​+
 ===== Installation ===== ===== Installation =====
  
Ligne 15: Ligne 15:
  
   - [[http://​r-s-g.org/​kriegspiel/​download-linux.php|Télécharger le jeu]]   - [[http://​r-s-g.org/​kriegspiel/​download-linux.php|Télécharger le jeu]]
-  - Lancer Kriegspiel.sh+  - Lancer ​: sh Kriegspiel.sh
  
  
  
  
-====== Présentation détaillée ​======+===== Présentation détaillée =====
  
 « L’idée d’adapter le jeu est venu d’un intérêt persistant pour l’oeuvre de Guy Debord, ses pensées politiques, son caractère acerbe, sa critique inlassable, explique Alexander Galloway, porte-parole de RSG. Le jeu est un travail d’étude et de recherche historique. Notre version informatique est une tentative de traduire les thèmes de Debord en langage contemporain,​ et ainsi d’en renouveller l’intérêt et de mieux comprendre son héritage. Quand Debord a créé le jeu, les ordinateurs personnels n’existaient pas. Le jeu informatique est à la fois un hommage à Debord et une transformation au niveau du code. » En pratique, ça donne un plateau de jeu rectangulaire virtuel de 500 cases, sur lequel on placera notamment d’infranchissables montagnes, des forteresses et des unités combattantes (infanterie,​ cavalerie, artillerie...). A charge pour chaque joueur de gérer les déplacements,​ les attaques et les défenses de ses unités de la manière la plus efficace possible. D’autant qu’il faudra aussi prendre en compte les communications,​ autrement dit la capacité des unités, selon leur placement, à recevoir des ordres. Les règles du Jeu de la Guerre, si elles ne sont pas très complexes, sont longues et précises, et ouvrent à des possibilités tactiques innombrables. « L’idée d’adapter le jeu est venu d’un intérêt persistant pour l’oeuvre de Guy Debord, ses pensées politiques, son caractère acerbe, sa critique inlassable, explique Alexander Galloway, porte-parole de RSG. Le jeu est un travail d’étude et de recherche historique. Notre version informatique est une tentative de traduire les thèmes de Debord en langage contemporain,​ et ainsi d’en renouveller l’intérêt et de mieux comprendre son héritage. Quand Debord a créé le jeu, les ordinateurs personnels n’existaient pas. Le jeu informatique est à la fois un hommage à Debord et une transformation au niveau du code. » En pratique, ça donne un plateau de jeu rectangulaire virtuel de 500 cases, sur lequel on placera notamment d’infranchissables montagnes, des forteresses et des unités combattantes (infanterie,​ cavalerie, artillerie...). A charge pour chaque joueur de gérer les déplacements,​ les attaques et les défenses de ses unités de la manière la plus efficace possible. D’autant qu’il faudra aussi prendre en compte les communications,​ autrement dit la capacité des unités, selon leur placement, à recevoir des ordres. Les règles du Jeu de la Guerre, si elles ne sont pas très complexes, sont longues et précises, et ouvrent à des possibilités tactiques innombrables.