Contenu | Rechercher | Menus

gedit

Gedit est l'éditeur de texte officiel d'Ubuntu (du moins, des variantes d'Ubuntu avec les environnements graphiques GNOME Shell, Unity et Budgie).

Pour les utilisateurs de KDE et LXQt, préférez Kate.

Pour Xfce, préférez Mousepad.

L'interface de gedit Ce logiciel, sous licence GPL, propose une interface simple et facile d'utilisation, développée avec l'aide de la bibliothèque GTK+.

Installation

Gedit est l'éditeur de texte d'Ubuntu installé par défaut.

Si vous ne l'avez pas, il se trouve normalement dans la logithèque sous le nom de "Gedit".

Par un gestionnaire de paquets, il suffit d'installer le paquet gedit.

Utilisation

Interface de base

L'interface par défaut est minimaliste, avec uniquement (de gauche à droite) un menu pour ouvrir des fichiers, un bouton pour créer un nouveau document, le titre du document ouvert, un bouton pour enregistrer, et un menu "fourre-tout" listant les actions moins courantes.

Fonctionnalités

Gedit permet l'édition et l'enregistrement de fichiers texte, et dispose du support intégral de l'encodage de caractères Unicode, de modes de coloration syntaxique configurables pour de nombreux langages de programmation, de la vérification orthographique, d'un outil de recherche et de remplacement avancé, de la numérotation des lignes, de l'indentation automatique (pour la programmation) et de bien d'autres fonctionnalités.

Il crée automatiquement à l'enregistrement un fichier caché (fichier.txt~) de sauvegarde au cas où il vous faudrait récupérer une version antérieure. Cette fonction peut être désactivée.

Il possède des greffons donnant accès à des fonctionnalités allant du sympathique (changement de la casse, indentation de lignes, etc.) au très pratique (auto-complétion de mots, terminal intégré, liste des balises, sélection de couleur, etc).

Édition avec privilèges

N'entrez jamais la commande sudo gedit, préférez plutôt :

  • Avec les versions datant de 2017 ou plus tard :
gedit admin:///chemin/du/document
  • Avec les versions plus anciennes, il faut choisir entre :
    • l'utilisation de gksudo (à installer).
    • l'utilisation de nano (déjà présent sur le système).

Principaux raccourcis clavier

Gestion des documents

Raccourci Action
Ctrl+ T Créer un nouveau document dans un nouvel onglet
Ctrl+ O Ouvrir un fichier
Ctrl+ S Enregistrer le fichier
Maj+ Ctrl+ S Enregistrer sous
Maj+ Ctrl+ L Enregistrer tous les fichiers
Ctrl+ W Fermer le fichier
Maj+ Ctrl+ W Fermer tous les documents
Maj+ Ctrl+  T Réouvrir le dernier document fermé
Ctrl+ Alt+ Page bas Passer au document suivant
Ctrl+ Alt+ Page haut Passer au document précédent
Alt+ 1 à 9 Passer au document 1 à 9
Ctrl+ N Nouvelle fenêtre
Maj+ Ctrl+ N Nouveau groupe d'onglets
Ctrl+ Q Quitter l'application

Édition

Raccourci Action
Ctrl+ A Sélectionner tout
Ctrl+ C Copier
Ctrl+ X Couper
Ctrl+ V Coller
Ctrl+ Z Annuler
Maj+ Ctrl+ Z Rétablir l'action annulée
Ctrl+ I Aller à la ligne
Ctrl+ F Rechercher
Ctrl+ G Aller au résultat de recherche suivant
Ctrl+ H Rechercher et remplacer
Ctrl+ D Supprimer la ligne
Alt+ haut Remonter la ligne actuelle
Alt+ bas Descendre la ligne actuelle
Ctrl+ P Imprimer
Maj+ F7 Vérifier l'orthographe

Avec l'environnement GNOME Shell, tous les raccourcis sont décrits dans le menu de l'application → Raccourcis Claviers.

Configuration

Avec Unity, vous trouverez les options dans Édition → Préférences.

Avec GNOME Shell, vous trouverez les options dans le menu de l'application → Préférences.

Avec Budgie ou d'autres environnements (ou même avec Windows car Gedit existe sur Windows !), les préférences sont dans le menu "sandwich" situé à droite.

Exemples :

  • Pour empêcher la création de fichier de sauvegarde de la forme <monfichier>~ décochez la case Créer une copie de sauvegarde des fichiers avant l'enregistrement dans Éditeur → Enregistrement du fichier.
  • Vous pouvez mettre en évidence la parenthèse (ou l'accolade ou le crochet ou autre) correspondant à celle où se trouve votre curseur.
  • Un système d'indentation automatique est intégré, et peut être complété par des greffons (voir plus bas)

Installation du dictionnaire français

Si il ne l'est pas déjà, on peut installer le dictionnaire français en installant le paquet hunspell-fr.

Le dictionnaire est alors accessible et sélectionnable dans le menu de Gedit, et la vérification orthographique est ainsi possible.

Ou alors alternativement, installer le paquet aspell-fr.

Greffons

Vous pouvez utiliser les greffons déjà fournis avec Gedit, mais aussi en rajouter d'autres (en). Pour activer un greffon, allez dans Préférences → onglet "Greffons". Tous les greffons disponibles sont affichés, vous n'avez qu'à cocher pour faire le choix.

Le paquet gedit-plugins ajoute de nombreuses possibilités notamment l'auto-complétion de mots, ou encore l'intégration d'une console dans le panneau inférieur.

GMate

GMate est un pack contenant de nombreux designs pour la coloration du texte ainsi que plusieurs greffons (en anglais) non présents dans gedit-plugins, pour l'installer reportez-vous à la page qui lui est dédiée.

Terminal intégré

Le greffon terminal intégré est fort pratique, il permet comme son nom l'indique d'intégrer un terminal dans un panneau en bas de la fenêtre de Gedit. Il s'installe via le paquet gedit-plugins.

Activation
  • Ouvrez Gedit
  • Menu (de l'application) –> Préférences –> Greffons –> Cochez la case "Terminal intégré"
  • Fermez la fenêtre des Préférences.
  • Menu (dextre) –> Affichage –> Cochez la case "Panneau inférieur"

Si tout c'est bien passé le terminal intégré doit apparaître au-dessous de la fenêtre principale de Gedit.

Personnalisation des couleurs du terminal intégré
Si le paquet gnome-terminal est installé, cette méthode risque de ne pas fonctionner, car le fichier de configuration /usr/lib/x86_64-linux-gnu/gedit/plugins/terminal.py favorise la configuration de GNOME Terminal, dans ce cas là, pour changer les couleurs du Terminal intégré, il faudra directement changer les couleurs dans GNOME Terminal.
  • Lancez l'outil dconf-editor
  • Suivez ce chemin : /org/gnome/gedit/plugins/terminal/

Voici les diverses options qu'on peut y configurer:

  • background-color: couleur par défaut de l'arrière-plan du terminal.
  • foreground-color: couleur par défaut du texte dans le terminal.
  • palette: palette pour les applications du terminal.
  • use-system-font: indique s'il faut utiliser la police système.
  • use-theme-colors: indique s'il faut utiliser les couleurs du thème pour les éléments graphiques du terminal.
On peut remplacer le code hexadécimal de la couleur directement par le nom de couleur en anglais, par exemple red pour le rouge.

Voici un exemple avec les paramètres par défaut mais avec un changement de couleurs de l'arrière-plan en noir et de l'écriture en blanc. Attention de bien décocher "use-theme-colors".

source: Debian facile / Gedit configurations avancées et personnalisation

Autres greffons

Jeux de couleurs

Gedit peut appliquer des jeux de couleurs au texte, pour le rendre plus agréable à lire.

Il existe quelques thèmes de base, mais vous pouvez en importer d'autres.
Pour ça, allez dans Préférences → Police et Couleurs et cliquez sur "+" pour ajouter un nouveau jeu de couleurs (un fichier .xml).

De nombreux jeux de couleurs sont disponibles avec GMate également.

Vous pouvez créer votre propre jeu de couleurs ou modifier un jeu de couleurs existant, en vous aidant des indications de cette page.


Voir aussi


Contributeurs : SphAx3D, Id2ndR, Zarmakuizz, le hollandais volant, Slyfox, roschan , …



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0